Médicaments | Contention | Traitements des différents symptômes

les médicaments

Nouvelles données sur l’efficacité des phlébotoniques

Certains phlébotoniques ont rigoureusement démontré leur efficacité dans le traitement des signes fonctionnels liés à l’insuffisance veino-lymphatique. Tout récemment, la diosmine micronisée a démontré son efficacité dans la vitesse de cicatrisation des ulcères variqueux (1).
Compte-tenu de la corrélation qui a été établie entre la gravité de l’atteinte liée à la maladie veineuse et certains postes de travail avec station debout prolongée ou port de charges lourdes, touchant plus volontiers les catégories socio-professionnelles défavorisées (2), le déremboursement des phlébotoniques risque de les pénaliser en priorité.
L’expérience italienne illustre clairement le rôle des phlébotoniques dans l’arsenal thérapeutique des médecins : leur déremboursement en 1994 a entraîné très rapidement une baisse des consultations en médecine générale pour les problèmes veineux. Revers de la médaille, l’absence de suivi médical et donc le retard de diagnostic ont augmenté les frais d’hospitalisation (3).

1 - Glinski W. et col.
Effets potentialisateurs bénéfiques d’une fraction flavonoïque purifiée micronisée sur la cicatrisation des ulcères de jambes : étude ouverte, multicentrique, contrôlée et randomisée.
Phlébology, 1999, 14, 4, 151-157.

2 - Allaert F.A. et col.
Conséquences médico-sociales de l’insuffisance veineuse diurne et nocturne sur la vie quotidienne des femmes.
Angiologie, 1998, 50, 4, 55-61.

3– Allegra C.
Chronic venous insufficiency : the effects of health-care reforms on the cost of treatment and hospitalisation, an italian perspective.
Current medical research and opinion, 2003, 19 ; 8, 761-769.


Les phlébotropes traitent l'insuffisance veineuse

Ce sont des médicaments à part entière, qui, comme tous les médicaments, ont reçu du Ministère de la Santé une Autorisation de Mise sur le Marché (A.M.M.).

Les phlébotropes sont recommandés dans le traitement de la maladie veineuse, aux premiers stades de la maladie et en association avec d'autres moyens thérapeutiques aux stades plus tardifs.

Ils soulagent notablement le patient et ont un effet préventif reconnu pour empêcher l'évolution, voire l'aggravation de la maladie.

On distingue parmi les phlébotropes

Des extraits naturels de plantes : diosmine, rutine ...

Des substances hémisynthétiques qui associent un extrait de plante et une molécule chimique fabriquée industriellement.

Des substances purement synthétiques qui reproduisent chimiquement le principe actif d'une plante.

Les phlébotropes constituent un excellent traitement de fond de la maladie veineuse.

Ils sont d'autant plus efficaces qu'ils sont prescrits précocement au cours de la maladie. Il est désormais démontré par des études scientifiques sérieuses qu'ils possèdent un certain nombre de propriétés. Ils augmentent le tonus veineux, renforcent la résistance capillaire, abaissent la viscosité sanguine, améliorent le drainage lymphatique et pour certains d'entre eux, possèdent une action spécifique et démontrée sur les globules blancs (leucocytes), acteurs clés de l'inflammation veineuse.

Les phlébotropes sont des médicaments efficaces, bien tolérés, non agressifs

Leur effet prouvé sur les lourdeurs, la douleur et l'oedème des jambes en fait un élément essentiel du traitement précoce de la maladie veineuse.

Les phlébotropes sont jugés efficaces par plus des 3/4 femmes à qui ils ont été prescrits dans l'enquête SOFRES réalisée en 1994 sur plus de 1000 femmes âgées de 25 ans et plus (« Vivre à grandes enjambées »).

Ils peuvent être pris en prévention au printemps, avant les grandes chaleurs, et à l'automne.

> En savoir plus